Charest débarque au Brésil

São Paulo- Le premier ministre du Québec, Jean Charest, est arrivé mardi à São Paulo, coeur économique de l’Amérique latine, en vue d’une mission de trois jours. Il s’agit de sa toute première visite officielle au Brésil depuis qu’il dirige la province.

Le gouvernement Charest mise de plus en plus sur les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), principaux marchés émergents, afin de tisser des liens et développer des partenariats d’affaires. Le premier ministre, accompagné de la ministre des Relations internationales Monique Gagnon-Tremblay, ne manquera pas d’y faire la promotion du Plan Nord, comme il l’a fait en Asie, en Europe et aux États-Unis.

Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, Sam Hamad, dirige quant à lui une mission commerciale à Rio de Janeiro depuis lundi avec une cinquantaine d’entrepreneurs québécois et une quinzaine de chercheurs. Il doit rejoindre le premier ministre mercredi à São Paulo, capitale de l’État de São Paulo et cinquième agglomération la plus populeuse du monde avec plus de 20 millions d’habitants.

Développement durable

Jean Charest parlera aussi d’environnement à la VIe Conférence des chefs de gouvernement des Régions partenaires. Le premier ministre – qui doit d’ailleurs retourner au Brésil en juin pour le Sommet de la Terre (communément appelé Rio + 20) – discutera du rôle des États fédérés et des régions dans le développement durable et les énergies renouvelables.

Outre le Québec et l’État de São Paulo, les cinq autre membres de ce groupe sont : la Bavière (Allemagne), la Géorgie (États-Unis), Cap-Occidental (Afrique), la Haute-Autriche et la province du Shandong (Chine). Les 7 chefs de ces gouvernements se réunissent à tous les deux ans depuis 2002.

Parallèlement à la Conférence, M. Charest profitera de son séjour pour signer une déclaration commune avec le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer, sur les initiatives conjointes liées au Plan Nord. Il aura également l’occasion de vendre son Plan Nord à des représentants du gouvernement (le ministre des Relations extérieures et le secrétaire exécutif du ministère de l’Environnement), à Brasilia. Il doit aussi s’entretenir avec l’ancien président du Brésil, Fernando Henrique Cardoso.

Exportations

Le Québec, qui a ouvert un bureau à São Paulo en 2008, veut clairement profiter du dynamisme impressionnant que connaît le Brésil depuis plusieurs années. Les échanges commerciaux entre le Québec et le Brésil se sont d’ailleurs intensifiés depuis 2007.

Les exportations québécoises vers le Brésil ont plus que doublé, passant d’environ 400 millions $ à près de 900 millions $ (2010). Selon le ministère des Relations internationales (MRI), le Brésil est aujourd’hui la septième destination en importance pour les exportations de la Belle Province. Le Brésil achète divers produits québécois mais les produits pharmaceutiques québécois (284 M$ en 2010) viennent en tête de liste avec le papier et le carton (224 M$).

 

Fonte: http://www.journaldequebec.com/2012/04/10/charest-debarque-au-bresil